La jupette

J’ai acheté une jupette…

j’ai acheté hier une jupette chez Décathlon, celle dont certains vantaient les mérites il y a quelques temps sur cette liste.

Le soir même, ma femme étant absente (touches pas à la machine à coudre, tu vas tout me dérégler !), je me suis lancé dans des travaux de couture, de petits travaux…

J’ai déplacé des scracths, l’anneau de fermeture et quelques autres bricoles.

Je suis fier, j’ai une jupette.

Noire, c’est pas terrible, mais il n’y avait pas d’autre coloris.

Aujourd’hui, je l’inaugure donc en randonue. Comme personne ne s’est porté volontaire pour m ‘accompagner, je suis seul dans la montagne.

Je n’ai pas osé la mettre tout de suite pour traverser le hameau de La Caire. Voyer ça fait un peu bizarre un mec en jupe courte, très courte… et le vent froid a été un bon prétexte pour garder le pantalon.

Après une demi-heure de marche, j’ai mis la jupette. Je me suis filmé, avec la jupette pour voir ce que cela donne. Puis j’ai rangé la jupette
pour continuer nu.

A la descente, au détour du chemin, je me retrouve nez à nez avec un couple qui monte. Pas le temps de boucler la jupette, mais ça fait quand
même un bout de tissus à se mettre devant le sexe. Bonjour, bonjour, Monsieur rigole et Madame fait la gueule. Finalement la jupette a joué son rôle. Je ne me suis pas ridiculisé à faire la danse du canard pour enfiler un short en toute hâte.

J’ai gardé la jupette pour le reste de la descente. Pour l’aspect liberté de l’entrejambe, pas de problème je suis servi, c’est aéré, surtout par ce jour de mistral. Si je devais croiser quelqu’un, il
faudrait même faire attention à ce qu’une bourrasque ne dévoile pas le paquetage ; de même quand on s’assied.

Le problème, c’est qu’en public, la jupette…, ça fait jupette et donc
un peu beaucoup “tantouse“. Je suis sur que si j’allais avec ça dans
certains bois autour de Grenoble, j’aurais un succès fou…

En conclusion, une bonne solution pour rester dans la légalité en groupe, mais seul, ça craint.

« Allo les flics, il y a dans le bois un type bizarre, en jupette,
et sans rien dessous, même que quand il y a un coup de vent, on voit ses fesses ».

Alors, je crois que je vais encore garder mon short, car là, quand je
suis habillé, je ressemble quand même plus à un randonneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *