Les lunettes

Eté 1994

C’était une petite via ferrata au Nord du refuge de Lavaredo dans les Dolomites (je n’arrive pas à retrouver le nom du sommet).


Nous étions 4, moi-même, ma femme et les enfants pour qui c’était la première via.
Nous étions presque arrivés au sommet quand dans un passage un peu limite pour les petites jambes de Damien, ma femme lui fit la courte échelle.
Damien dans un faux mouvement balaya le visage de Pascale lui arrachant ses lunettes qui rebondirent et dévalèrent la pente, sautèrent une barre rocheuse et finirent par s’arrêter 15 ou 20 m plus bas dans un étroit couloir dominant la paroi principale.


Autant dire que sans lunettes la suite des vacances était sérieusement compromise.
Pour des questions de sécurité, j’avais dans mon sac une corde, des bloqueurs et un descendeur. Nous décidâmes de redescendre tout mon petit monde par la voie normale et je remonterais seul chercher les lunettes en rappel, guidé du bas par ma femme et les enfants.
Donc, je remonte la via jusqu’au point de l’incident, repère à nouveau les lunettes, amarre ma corde à un câble et entreprend de descendre en rappel.
J’arrive à quelques mètres des lunettes, mais la faille est étroite et ne puis me baisser pour les ramasser.
Avec beaucoup de contorsions, toujours pendu à ma corde, la tête en bas, ma main n’est plus qu’à quelques centimètres des binocles. C’est alors que malencontreusement, je détache un cailloux qui vient frapper le fragile éboulis où reposent les lunettes. Ce dernier se met lentement en mouvement, s’accélère et les lunette avec, qui font le grand plongeon.
Cri de désespoir !
En bas sur un sentier, un groupe de randonneurs observe mes acrobaties.
Pendant que je remonte aux bloqueurs, ma femme et les enfants cherchent sans succès dans les éboulis du pied de la paroi. Je finis par les rejoindre et nous rentrons penauds au refuge.


La, ma femme à l’idée, sans y croire, de poser la question au gardien : “quelqu’un
n’aurait-il pas trouvé des lunettes”. Et le gardien de sortir de derrière son comptoir la dite paire de lunettes, même pas cassées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *