Traversée de la Vésubie

à ski

Avec : Alain Duc et Jacqueline Santoni

25 fev. 1973

Montée au refuge des merveilles. Nous ne trouvons pas de taxi et sommes obligés de faire la route à pied jusqu’au lac des Maiches.

Refuge sans gaz, mal éclairé, froid.

26 fev. 1973

Mauvais temps ; nous restons au refuge. Une éclaircie nous permet quand même de monter jusqu’au lac de la Moute. Nuit assez froide !

27 fev. 1973

Baisse de Valmasque – Pas du Niré – Refuge de Nice.

Très jolie remontée du vallon des Merveilles. Le versant sud de la Baisse de Valmasque est bien raide. Alan fait la trace dans la neige gelée. petite descente sur une neige soufflée, traversée à gauche au dessus d’une barre rocheuse sous la Tête du Basto, puis grand vallon jusqu’au pas du Niré (harde de chamois). Descente très raide du versant nord du pas du Niré, crampons, puis descente en dérapage d’un couloir raide. Belle descente sur le refuge de Nice.

Le refuge de Nice est fort sympathique, gaz et bois, bas-flancs dans la même salle que le poêle (-5 à notre arrivée). Nuit très froide.

28 fev. 1973

Col Est du clapier (2882 m)

Grand froid, vent violent, neige gelée, ciel bleu et soleil. Les effets du blizzard sont magnifiques. par contre, nous avons du mal à avancer dans le haut du vallon sous le pas de la Fous. Le vent au col du Clapier est si violent que nous avons du mal à respirer.

Alain n’arrive pas à enlever un de ses couteaux et doit redescendre à pied.

Nuit Très froide.

1° mars 1973

Pas du Mont Colomb (2548 m) – Refuge de la Madone de Fenestre.

Départ un peu tardif. Le vent s’est calmé. la remontée du vallon est bien raide. je monte à ski et me fait peur. Les autres ont déchaussé et mis les crampons.

La pente sous le col, depuis longtemps au soleil est assez foireuse et Jackie s’y fait un peu peur en tête.

La descente sur l’autre versant est d’abord raide, puis facile.Il y a peu de neige sur ce versant et nous gagnons le refuge par les fonds de vallon.

Le refuge est immense et sale, peu sympathique. Un groupe bruyant nous y rejoint.

2 mars 1973

Pas des Ladres (2448 m) – Le Boréon

Départ par un temps gris, les skis sur l’épaule. Remontée d’une pente de neige raide sans crampons en taillant des marches avec les pieds.

Vallon facile. Descente raide sur quelques mètres puis très belle, surtout la fin à travers la forêt. La route est ouverte jusqu’au Boréon, nous obligeant à descendre à Saint martin à pied (ampoules !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *